Charte de l'Arche

"Unis par une même vision et un même esprit d'accueil "

La Charte internationale des communautés de l'Arche
L'Arche est née en 1964 lorsque Jean Vanier et le Père Thomas Philippe, en réponse à un appel de Dieu, proposèrent à Raphaël Simi et Philippe Seux, deux hommes ayant un handicap mental, de venir partager leur vie dans l'esprit de l'Évangile et des Béatitudes annoncées par Jésus.
À partir de cette première communauté née en France, dans la tradition catholique, beaucoup d'autres communautés furent créées dans des contextes religieux et culturels divers.
Ces communautés, appelées par Dieu, sont unies par une vision commune et un même esprit d'accueil, de partage et de simplicité.
 
sithyetclem%20site.JPG

EXTRAITS Article 1 - LES BUTS

1.1. Le but de l'Arche est, en créant des communautés qui accueillent les personnes ayant un handicap mental, de répondre à la détresse de ceux qui sont trop souvent rejetés et de leur redonner une place dans la société.

1.2. L'Arche révèle le don propre des personnes ayant un handicap mental. Ce sont elles qui forment le cœur des communautés et qui appellent d'autres personnes à partager leur vie.

 
1.3. L'Arche sait qu'elle ne peut pas accueillir toutes les personnes ayant un handicap mental. Elle n'est pas une solution mais un signe, le signe qu'une société réellement humaine doit être fondée sur l'accueil et le respect des plus petits et des plus faibles.

1.4. Dans un monde divisé, l'Arche veut être un signe d'espérance. Ses communautés, fondées sur des relations d'alliance entre des personnes de niveau intellectuel, d'origine sociale, de religion et de culture différents sont un signe d'unité, de fidélité et de réconciliation.

 
Article 3 - LES COMMUNAUTÉS

3.1. Des communautés de foi

3.1.1. Chaque communauté est une communauté de foi. Enracinée dans la prière et la confiance en Dieu, elle veut se laisser guider par Lui et par le plus faible qui révèle Sa présence. Chaque membre de la communauté est incité à découvrir ou à approfondir sa vie spirituelle et à la vivre selon la foi et la tradition qui lui sont propres. Ceux qui n'ont pas une foi explicite et qui partagent les valeurs humanistes sur le plan laïque sont également accueillis et respectés dans leur liberté de conscience.

 
3.1.2. Les communautés sont soit enracinées dans une religion soit inter-religieuses. Les communautés chrétiennes sont soit enracinées dans une église soit inter-confessionnelles. Chaque communauté est en communion avec ses autorités religieuses et ses membres s'intègrent dans les églises et les lieux de culte locaux.

3.1.3. Les communautés se reconnaissent une vocation œcuménique et une mission d'unité.

alicetmaylis.JPG